<Retour au bulletin 13-14>


Le Lycée A. Argouges à Grenoble

Cet ensemble de bâtiments appartient à la "série" des établissements construits dans le cadre du Concours Conception-Construction (C.C.C.) organisé en 1962 par le Ministère de l'Éducation Nationale.
L'équipe était composée autour de Jean Prouvé par J. Dick, J. Belmont, JM. Périllier, M. Silvy architectes. Quatre collèges ou lycées ont été construits, à Sarcelles, Faverges, Saint-Egrève et Grenoble.

Si l'importance de chaque établissement est différente, le modèle est identique : structure béton armé à portiques, façade en mur-rideau, cloisons intérieures libres.

Joseph Belmont avait été sollicité en 1997 à l'occasion d'un concours lancé pour remplacer la façade du lycée JJ. Rousseau de Sarcelles, devenue vétuste et inadaptée.
Ce concours, pour l'heure resté sans suites connues, a été l'occasion d'une analyse précise des procédés d'origine et de la problématique à considérer dans le cas d'une rénovation nécessaire.

Note sur la réfection des façades du lycée Jean-Jacques Rousseau à Sarcelles, par Joseph Belmont architecte. Septembre 1997, 3 pages.
(http://www.jean-prouve.net/actualite/bulletinajprv/blt13_14/belmont.html)

Dans le cas de Grenoble, contrairement à la situation irréversible des façades de Sarcelles, l'état des bâtiments justifierait une restauration.

Une démarche a été faite en ce sens au nom de l'association auprès du maître d'ouvrage (Région Rhône-Alpes), suggérant qu'une expertise détermine la faisabilité d'une restauration des façades, en prenant en compte les normes de confort actuelles tout en préservant l'esprit de l'édifice.

Les services régionaux et départementaux de la culture (DRAC,CRMH,Inventaire, ABF) ont été informés de cette démarche, qui peut également nourrir la réflexion en cours sur la "labellisation" du patrimoine 45-75.

En parallèle, une demande similaire a été déposée auprès des mêmes services par le collectif "À-Prouvé", composé d'enseignants du lycée A. Argouges et de l'École d'Architecture de Grenoble.

Note de Bruno Poyard, professeur d'art appliqué, au nom du collectif "À-Prouvé", mars 2000.


<Retour au bulletin 13-14>